Association Récits de Vie


Aller au contenu

Menu principal:


Témoignages

Notre revue

Des adhérents témoignent :

La revue est pour moi une collection d'objets précieux, que je reprends souvent, une très agréable compagnie. Mais comment expliquer un tel épanouissement ?
Le philosophie initiale était, je pense, de faire lire et écrire le maximum de gens, alors que souvent, on s'arrête (du moins d'écrire) à la sortie de l'école. L'autobiographie, disponible et valorisante, s'y prêtait et, de surcroît, aidait l'auteur à voir différemment sa propre vie. Non la répétition stérile de ce qui fut, mais une recréation, donc une découverte.
Pour le Directeur de publication, un équilibre est à trouver entre les divers types d'auteurs, sans en privilégier aucun. C'est ce qui est fait. Certains écrivent « le texte de leur vie ». D'autres, plus habitués, s'obligent à penser à leurs lecteurs, varier leurs recherches, leur donner un sens plus général.
Le concours littéraire, dont, chaque année, le nombre de participants s'accroît, constitue un temps fort de la Revue, une stimulation supplémentaire. Il jauge aussi les progrès de la publication, chacun traitant un thème imposé. Il invite enfin à s'interroger sur son expérience et à se rencontrer sur le plan de l'esprit..
Dernier point important : si le siège de l'Association se trouve à Perpignan, les participations, elles, arrivent de toute la France, et même de pays, francophones ou non, situés hors de nos frontières. Tous ces amis sont heureux de s'exprimer en français. Sans faire de patriotisme linguistique, ce tissu de relations françaises me semble une chose très précieuse.
Claude Daugé, Professeur honoraire de Classes supérieures au Lycée Henri IV, 75012 Paris.

Plaisir d'écrire est plutôt pour moi « Plaisir de lire », c'est-à-dire de découvrir des pensées, des émotions, des souvenirs, des rêves, des nostalgies… en un mot, des êtres.
Le premier, c'est le Président, non par son titre, mais par son art de sentir et de traduire le génie des personnalités littéraires qu'il étudie. Il vit ceux qu'il fait vivre.
Viennent, ensuite, des auteurs divers : je ne nommerai personne, parce que chacun est «quelqu'un», quelqu'un d'autre. Et je retrouve, à travers ces inconnus, des visages qui, tout au long de mes longs jours, ont été pour moi familiers, entrevus, fugitifs ou. ignorés.
Le cœur me bat, le rire me vient, une larme monte. J'ai lu des pages qui, toutes, par certains côtés, me rappellent un feuillet de ma propre existence : si je faisais une anthologie de ces textes intimes, j'écrirai, c'est étrange, un contre-point à ma propre biographie. Et je puis remercier chacun d'être lui, en étant à ses heures un reflet de moi, lui, mon frère, mon ami, mon double… lui, mon prochain !
Marguerite-Marie Dubois, Professeur émérite, Université de Paris Sorbonne, 75015 Paris.

Je trouve votre initiative fort judicieuse et ne peux que renforcer votre crédibilité. En tant que nouvel adhérent, je ne peux que me louer de l'accueil qui m'a été réservé après ma participation au concours sur le sujet « Le temps qui passe ». Sans me connaître, le président Robert Ferrieux a su, au travers de son courrier, me donner la volonté de poursuivre dans ma volonté et ma passion d'écrire. De plus, votre revue est un lien constant et fort appréciable entre votre association et les adhérents. Elle permet de connaître des auteurs amateurs et de découvrir leurs écrits. Je n'ai qu'un mot à dire, continuez ! Bien cordialement à tous.
Paul Gaillard, 54180 Heillecourt.

Mon appréciation : la revue
Plaisir d'écrire se démarque des autres par son étude de texte en exergue. Les choix de texte ou de poème sont toujours intéressants et donnent des pistes de réflexion autour de la question de l'autobiographie. J'aime beaucoup cette revue pour la place qu'elle consacre aux passionnés d'écriture et le soin qu'elle apporte à la relecture et à la mise en page de leurs textes. Ceux-ci sont toujours soigneusement présentés et ne comportent pas de coquille ou d'erreurs de ponctuation. Une revue qui donne envie d'écrire. Une adhérente depuis 2005.
Désirée Boillot, 75002 Paris.

Depuis que je suis à la retraite, l'écriture est, avec la randonnée, un de mes loisirs favoris. C'est en cherchant à faire publier certains de mes textes que j'ai connu l'association « Récits de Vie ». J'y reste pour deux raisons.
D'abord j'ai pris conscience que la plupart de mes nouvelles étaient écrites à la première personne. J'en étais le héros (ou je me mettais dans sa peau) dont je racontais, avec le plus de précision possible, une tranche de vie particulièrement significative. L'association promeut donc l'une de mes formes spontanées d'écriture.
Ensuite j'ai apprécié la qualité de sa revue
Plaisir d'écrire qui tranche avec les innombrables « bulletins paroissiaux» qui pullulent dans les cercles littéraires régionaux. Y être publié apporte une véritable consécration. Pour les personnes isolées comme moi, cette revue donne le sentiment d'appartenir à une communauté d'écrivants (et peut être même d'écrivains). Amitiés.
Gérard Ambroise, 57000 Metz.

Connaissant depuis peu votre association, il m'est difficile de me prononcer sur son évolution. Ce que je peux, par contre, affirmer et vous reconnaître à vous et au Président, c'est à la fois votre sérieux et votre gentillesse. En tant que lauréat du concours, je me félicite de votre obligeance à tous les deux, de votre disponibilité et, bien que vous ayez, semble-t-il, assez peu de moyens, de votre professionnalisme. L'attention que vous portez aux auteurs, les contacts que vous établissez avec eux relèvent de ces qualités humaines qui ont, malheureusement, la fâcheuse tendance de tomber en désuétude en ces temps d'égoïsme et de vulgarité. Dans ce contexte, il est évident que vous participez à une meilleure audience de la culture dans le genre particulier qu'est celui de l'autobiographie et je pense que tous ceux qui collaborent avec vous doivent vous en être reconnaissants.
En ce qui concerne la revue, sans doute est-elle modeste comparativement à d'autres publications avec lesquelles j'ai l'habitude de collaborer et notamment des revues québécoises mais œuvrant dans un domaine spécifique, elle est le parfait prolongement de votre action. Claire, propre, lisible, elle met les textes en valeur et c'est ce qui reste le plus important pour les auteurs mais surtout pour les lecteurs. Les textes que j'ai pu y découvrir jusqu'ici sont toujours d'excellente facture, tout en évitant le piège de la mièvrerie pourtant difficile à écarter dans ce genre. C'est aussi tout à votre honneur. Le site a les mêmes qualités de netteté et de sobriété. Outre les informations indispensables allant à l'essentiel, l'édition des textes y est parfaitement lisible et ils sont bien mis en valeur.
Gilbert Marquès – 31840 Aussonne, Lauréat du Concours littéraire 2006

En France, une autobiographie n'intéresse un éditeur que si l'auteur est célèbre et les médias en parlent. Pour raconter sa vie, il faut être connu, en bien ou en mal. Cependant, les inconnus aussi peuvent avoir une existence digne d'être écrite et des pensées à exprimer. « Récits de Vie » a compris cela et répare cette injustice.
Les adhérents ont la chance d’être lus et ne se sentent pas exclus du monde littéraire.
Merci à « Récits de Vie » de prendre en considération qu’il n’y a pas seulement le vécu de ceux qui figurent sur les manchettes des magazines.
Contrairement à la plupart des associations littéraires, il n’y a ni copinage ni favoritisme. On se sent à l’aise, la correspondance sur Internet est sympathique, la revue bien conçue. Bravo !
Nathalie Irène Ugo, 75012 Paris.

Adhérent à votre association « Récits de Vie » et participant, à l'occasion, à votre publication :
Plaisir d’Ecrire, il me plait de vous exprimer ma satisfaction de me trouver en si bonne compagnie.
L'arrivée de votre publication est un plaisir, car les textes qu'on y trouve sont toujours agréables à lire.
Pierre Bergantz, 66350 Toulouges.

J'ai tout de suite apprécié cette association littéraire et sa petite, agréable revue. Cela, pour ses objectifs autobiographiques et pour les arguments parfois didactiques traités.
Les témoignages personnels proposés - surtout par les auteurs frappés par un destin cruel - n'intéressent pas la plupart des autres
revuistes. Une crainte de choquer les lecteurs ? Comme si la vie s'écoulait paisible pour tous !
Est-ce la mode ? L'influence apparemment naïve des Etats-Unis d'Amérique ? Là-bas, les contes pour enfants, les dessins animés narrant de surhommes, ont un grand succès parmi les... adultes !
Une publication vaut par ses plumes. Parmi ses auteurs,
Plaisir d'écrire compte notamment sur M. R. Ferrieux, un spécialiste de l'histoire littéraire et un érudit.
Un autre élément que je juge positif est l'humanité et le tact montrés par M. Berdaguer (fondateur de « Récits de Vie » et directeur de la revue ci-dessus) vis-à-vis des abonnés et des lecteurs occasionnels.
Je me réjouis donc d'adhérer, depuis plusieurs années, à cette association.
Pascal-Nino Biagiotti, Dr. es Langues modernes, 06000 Nice.

Je suis tout à fait heureuse d'être inscrite, depuis peu, à la revue
Plaisir d'écrire. J'apprécie chaque auteur et les extraits enrichissants de tous. Je suis également auteur et espère avoir l'honneur de paraître dans votre revue. J'aimerais vous demander une chose : serait-il possible de faire une édition mensuelle de cette revue. Je vous adresse mes amitiés.
Michèle Fuseau, 37700 St Pierre-des-Corps

Après plusieurs années d'abonnement à
Plaisir d’écrire, il m'apparaît que cette publication de l'Association « Récits de Vie » occupe une heureuse place parmi les textes contemporains : témoignages de moments de vie authentiques venus de divers horizons, apportant chacun sa précieuse pierre à l'édifice « frères humains », si souvent difficiles à définir.
De plus, et ce n’est pas le moindre intérêt de ces récits et poèmes, s’y trouve maintenue une affirmation rigoureuse et belle de la langue française.
J’ajouterai que chaque numéro offre quelques lignes commentées d’un grand autobiographe français : cadeau du Président Robert Ferrieux.
Paule Pottier, 92600 Asnières s/Seine.

Quand j'ai découvert
Plaisir d'écrire de l'Association « Récits de Vie », je me suis dis : « C'est ma revue ! » et ceci, pour de nombreuses raisons :
- La toute première est son attachement aux textes autobiographiques,
- On peut s'y exprimer en prose ou en vers,
- Son format: 14,8/21
- Sa présentation claire, ses textes finement illustrés en couleur,
- Son titre :
Plaisir d’écrire,
- Le commentaire sur des textes d'auteurs comme Rimbaud, Diderot, Chénier, Benjamin Constant,
- Sa parution tous les deux mois.
Je me suis donc abonnée à
Plaisir d'écrire. Et j'ai l'impression d'y avoir trouvé une nouvelle famille!
Geneviève Thibert, 38780 Estrablin.

Née en Italie, naturalisée trop tard pour poursuivre mes études au-delà du Brevet Élémentaire que j’ai obtenu en 1937, et contrainte de travailler pour aider ma mère laissée seule par un veuvage prématuré, je n’ai jamais perdu le goût de la lecture et aussi de l’écriture.
C’est pourquoi j’apprécie énormément la revue
Plaisir dÉcrire de l'Association « Récits de Vie », dont les textes sont très bien écrits, faciles à lire et disant un vécu personnel évident.
Elba Lopez, 13500 Martigues.

Nul besoin d'être célèbre et médiatisé pour partager des moments de vie intime avec des mots qui chantent. Le « plaisir d'écrire » est une formidable thérapie pour le narrateur, mais aussi pour le lecteur qui se retrouve bien des fois dans les textes des autres. Ces extraits auraient leur place dans des lieux publics, comme les médiathèques par exemple, afin d'être parcourus par tous.
Merci à votre association pour ces agréables instants d'émotion.
Françoise Ripaux - 61200 Argentan.

J’ai adhéré à « Récits de Vie » un peu par hasard, au gré de recherches sur Internet pour des concours de nouvelles. La perspective de pouvoir parler de soi… et des autres, et, surtout, d’être publiée dans la revue de l’association, était très attractive pour l’amateur d’écriture que je suis. Ensuite, les choses sont allées très vite. J’ai rapidement établi un contact régulier et sympathique avec les responsables et j’ai compris que tout le monde pouvait trouver sa place au sein de « Récits de Vie » et de sa revue
Plaisir d’écrire, véritable lien entre adhérents et lecteurs. Ici, on ne vous juge pas : on vous conseille, on vous encourage. C'est ainsi que M. Ferrieux m'a proposé au bout de quelques mois de devenir la correspondante sur Paris, fonction que j'acceptai avec plaisir.
Ce que j’aime dans
Plaisir d’écrire, c'est que l'on y rencontre tous les styles d'écriture : que l'on soit simple amateur ou auteur confirmé, chacun y trouve sa place. Cette petite revue recèle souvent des talents cachés et des trésors : souvenirs heureux ou malheureux, témoignages, portraits, poésie, la palette des genres y est aussi vaste que variée. Largement diffusée, elle draine un public éclectique. Elle est pour moi un support essentiel d'expression et un outil précieux pour progresser.
« Récits de Vie » et
Plaisir d’écrire se développent régulièrement ; un jour peut-être pourrons-nous y créer une rubrique « carrefour des échanges » où chacun pourrait suggérer, apprécier, informer… dans l’intérêt commun.
En attendant, responsables, adhérents, lecteurs et correspondants sont les acteurs d’une formidable aventure littéraire qui ne fait que commencer.
Marielle Taillandier, Correspondante Ile de France, 94350 Villiers-sur-Marne.

Plaisir d’écrire est une œuvre à plusieurs voix, un chœur de solistes. La possibilité pour chacun de se faire entendre, sans cacophonie. C’est un livret, un petit compagnon intime que je peux emporter avec moi. Un confident qui m'écoute, à qui je peux confier mes pensées secrètes. Il saura en prendre soin, les mettra en valeur. J'ose lui raconter ma vie, et si je suis peu maladroite, il m'aidera.
C’est un album d’images, avec le charme de ceux de l'enfance. Coloré, chaleureux, parfois désuet, il fleure bon la langue française. Emouvants, tendres, gais, les récits font ressurgir mes propres souvenirs. Je peux rêver, voyager, méditer. Etudier aussi. Comprendre.
Et si j'ai peur de perdre mes racines, mon identité, s’il y a de moi quelque part, c’est bien dans ces pages. Si je veux me connaître mieux, lire « Plaisir d’écrire », c'est me lire, c’est regarder en moi, ou à travers l’autre, qui je suis.
Nadine Bonnet, 69210 Eveux.

Je suis un membre récent, puisque je ne me suis inscrit que vers la fin de l'année dernière pour participer à votre concours de nouvelles. Je vous ai envoyé le récit d'une petite aventure survenue lors d'un voyage en train à travers l'Italie en 1963. Une histoire de pastas généreusement données lors d'une rencontre des plus improbables. Hélas, elle n'a pas été parmi les gagnants du concours. Peu importe, je recommencerai avec d'autres souvenirs. J'aime bien votre petite revue, je suis heureux de l'avoir découverte, tout à fait par hasard. Les nouvelles que vous publiez, les tranches de vie plus exactement, sont souvent très intéressantes. Je suppose que les historiens de l'avenir seront heureux d'en disposer, car elles donnent sur notre société, changeant si vite, un éclairage bien différent de celui que nous offrent, que dis-je, que nous imposent les médias.
Léon Servantie, 33000 Bordeaux.

Plaisir d’écrire
,c’est:
1) la vie, la vraie.

2) une oasis sertie dans un océan de sable. Elle fournit à ses adhérents des textes forts, elle relie poètes et écrivains isolés.
3) une eau vive, limpide, régénératrice. Elle procure à ses adhérents une force intérieure, elle permet de croire en soi.
4) un gâteau à partager sans modération.
5) la seule revue qui mérite d'être lue sur une île ou dans un ermitage.
Merci à la rédaction.
Georgine Charrieau, 85400 Luçon.

Ma rencontre avec l’Association « Récits de Vie » se signe par une immense satisfaction. Écrivain confirmé, j’y trouve liberté, pudeur, richesses multiples et surtout, cette humilité propre au plus profond de l’essence de chacun. La grandeur y est présente, la plume y reste unique, même si, parfois, s’ouvrent les arcanes de « blessures communes ».
Oser, c’est offrir au monde des talents enfouis. Les poèmes, récits, témoignages débordent d’émotion. L’autobiographie n’est-elle pas la chair vive des auteurs ?
Les grands textes font l’objet d’études épurées, aux analyses justes. Le concours à thème, les infos sur les adhérents, les correspondants : tout cela forme un ensemble très cohérent.
L’arc-en-ciel des sentiments fait vibrer chaque numéro de la revue. Il y a un an, je devenais membre. Un seul mot émane de mon esprit : fidélité.
Sandrine Turquier, 76120 Le Grand Quevilly

Je prête attention à la revue
Plaisir d'écrire depuis son premier numéro, son intention, son espérance, son éclosion.
Celui qui l'a pensée, créée et présentée, a vu juste ; communiquer par l'écrit ses souvenirs personnels ou simplement se dire au présent, est un besoin car l'acte d’écrire fortifie l'âme. Parler de soi révèle mieux sa vraie place au monde.
Plusieurs fois l'an, j’ouvre la revue avec joie, la tenir est déjà prometteur, et je considère ces témoignages, d’ici et là-bas, avec l'envie de tendre les mains, pour une ronde amicale, toutes sonorités confondues, enfin !
Martine Carrère-Estève, 66000 Perpignan.

« Récits de Vie» est une association qui donne sa noblesse à l'écriture autobiographique. J'ai connu sa revue
Plaisir d’écrire par le biais du magazine « Écrire », pratiquement à ses tout débuts. Depuis, elle a beaucoup évolué, tant d’un point de vue esthétique que littéraire et philosophique.
C’est une revue élégante, pleine d’humanité, à l’image sans aucun doute de son fondateur et de son président, avec une démarche modeste et sans prétention.
C’est surtout une revue à la fois instructive, divertissante, poétique, par la richesse et la variété de ses textes aux éditions originales. On y trouve tout aussi bien du classique (exposés et commentaires de textes de grands auteurs) que du contemporain, bref, un heureux mélange de genres en vers et en prose.
Dès que je la reçois, je la feuillette comme on tourne les pages d’un beau livre, je la détaille comme une photo de famille, comme une agréable carte postale, puis je prends plaisir à la lire intégralement. Ce que j’apprécie surtout, c’est son respect des auteurs, son aide à l’écriture et à la publication. Politique, religion, polémique, jugement, racisme, elle ne connaît pas.
Elle ne prend jamais de retard dans sa parution très régulière et cela est très appréciable pour les lecteurs abonnés dont je suis.
Plaisir d’Écrire, j'aime beaucoup.
Marie-Claire Fichet, Correspondante Lorraine, 57925 Distroff.

J'apprécie « Récits de Vie » parce que cette revue donne à chacun l'occasion de raconter un morceau de vie qui lui est cher, un morceau de roi que l'on tient au chaud depuis si longtemps dans sa mémoire qu'il en est mijoté à point et qu'il ne nous reste plus qu'à l'offrir en dégustation. Tous les goûts, les odeurs et les saveurs y sont représentés.
Guillemette Resplandy, 78430 Louveciennes.

Connaissant déjà le plaisir d'écrire, j'ai découvert, en 1999,
Plaisir d'écrire, ce qui m'a encouragé à continuer... d'écrire !
Merci « Récits de Vie » !
Henry Masson, Correspondant breton, 29520, Châteauneuf du Faou.

Plaisir d'écrire pour certains, c’est « plaisir de lire » pour beaucoup. Pour moi, je dévore toutes les rubriques. Le menu est abondant et varié : commentaires de textes classiques que je retrouve ou découvre, récits autobiographiques, témoignages, poésies, et j’en passe…
Les écrits contemporains reflètent l'immense diversité des sensibilités et la multiplicité des formes d'écriture.
Et puis, éventuellement, le bonheur de se voir publié, car pour celui qui écrit, il est important d’être lu, de créer une complicité avec le lecteur par la magie des mots.
Vous avez su offrir cette chance à beaucoup. Pour moi, j'apprécie vraiment ce que vous faites et la façon dont vous le faites.
Colette Barthas, Correspondante Midi-Pyrénées, 81100 Castres.

À l’adhérent de fraîche date et éloigné que je suis, l'association « Récits de Vie » réussit à apporter autant et même plus que le petit groupe littéraire local auquel j'appartiens.
J'ai d’emblée apprécié la disponibilité du rédacteur en chef dont la correspondance prend volontiers l'allure d'un échange d'idées. C'est à propos d'une contestation sur l'interprétation du thème d'un concours que s'est décidée mon adhésion !
Et
Plaisir d’écrire?
Je trouve le commentaire d'un texte autobiographique offert par le Président d'une très grande qualité. J’apprécie l’éclectisme de la présentation des récits, déroulement d'une vie ou simple instant, témoignage, journal et même autofiction. Quel plaisir à faire tourner ce kaléidoscope! Un feu d'artifice… Enfin, le coin du poète, mémoire d'un cœur, d'une colère, d'un espoir, notre chair même.
Un regret et une suggestion : le regret ? Me manquent la présence des autres, le sentiment d'appartenir à une communauté amicale, les échanges d'idées. La suggestion ? Par exemple, pouvoir soi-même proposer au Président un (des) texte(s) à commenter...
(
Réponse du Président: cela est tout à fait possible, j’attends des propositions. R.F.)
Claude Schroeder, 89000 Perrigny


Page d'accueil | Présentation | Notre revue | Notre concours | L'autobiographie | Infos | Liens | Plan du site


Sous-menu


Association Loi 1901 - J.O. du 17/04/99.

Retourner au contenu | Retourner au menu